L’hivernage 2022 /2023

Comptage des Grues cendrées aux dortoirs de la Réserve d'Arjuzanx

30 sept. 2022 : 2 7 oct. 2022 : 14 13 oct. 2022 : 13
15 oct. 2022 : ~50 20 oct. 2022 : 879 24 oct. 2022 : 2 001
27 oct. 2022 : 3 499 31 oct. 2022 : ~10 000 3 nov. 2022 : 7 138
7 nov. 2022 : 6 994 10 nov. 2022 : 6 515 14 nov. 2022 : 15 110
17 nov. 2022 : 19 488 21 nov. 2022 : Annulé 24 nov. 2022 : 19 932

Déroulement de l'hivernage

Les 1ères grues en halte migratoire sont vues le 30 septembre au lac des Armayans au Sud de la Réserve. Cette arrivée est suivie des quelques observations épisodiques de 10 à 50 grues.

Cette arrivée correspond à une première vague de migration partie d'Allemagne : du 8 au 10 octobre, près de 95 000 grues passent la frontière. Durant le week-end des arrivées et des départs sont notés : halte de 500 oiseaux le dimanche 10 octobre.

Le 1er comptage de la saison a lieu le 20 octobre : 879 grues sont comptées.

Des petitsmouvements migratoires sont observés dès lors et les chiffres évoluent  sensiblement.

Le 24 octobre, 2 001 grues sont comptées à l'issue de cette 1ère vague. La majorité des oiseaux stationnement toutefois en Champagne où le 30 octobre, environ 85 000 sont dénombrées. Ds départs en migration sont indiqués dès dimanche matin, confirmés par des observations de migration active en Limousin.

A Arjuzanx, des arrivées sont vues le 31 octobre sur le site et entendues dans la région dans la nuit du 30 au 31 octobre. Le matin du 31/10, les mauvaises conditions de visibilité ne permettent pas de compte mais le soir environ 10 000 grues .

Les comptages suivants sont réalisés le 3 novembre avec 7 138 grues puis le 7 novembre avec 6 994 grues.

Les effectifs n'évoluent globalement plus du moins jusqu'à la prochaine vague de migration.

La migration se renclenche à partir du 10 novembre et jusqu'au 14 novembre, les vols de grues sont observés dans le Sud-Ouest et en particulier sur le littoral. La journée du 11 novembre est une très grosse journée de migration.

Cette vague est nettement liée à un départ massif de l'Allemagne de l'Ouest permettant  le passage de 60 à 80 000 grues en Belgique, la plus grande vague migratoire depuis des années dans ce pays. En Hesse, les passages sont notés également avec 18 000 grues.

Au Der, le comptage du 13 novembre est annulé mais les arrivées à Arjuzanx ont bien été enregistrées : le 14 novembre, l'équipe en compte 15 110, étant précisé que ce nombre est sous-évalué en raison du manque de visibilité (brumes et pluie fine)