© Thierry Degen - DREAL Nouvelle-Aquitaine

Programme d'étude 2016/2020

Le Syndicat Mixte s'implique sur la connaissance des Grues dans le périmètre du site d'Arjuzanx mais aussi dans l'ensemble du territoire que les oiseaux fréquentent.

En effet, depuis près de 15 ans, il parfait la connaissance des Grues cendrées dans le secteur de la Réserve Nationale d'Arjuzanx. Ces études et travaux portent sur :

  • le suivi des effectifs en halte migratoire et/ou en hivernage ;
  • l'identification de l'origine des oiseaux en halte migratoire et en hivernage ;
  • le suivi et l'étude comportementale des Grues cendrées hivernant sur le site d'Arjuzanx ;
  • le suivi de l'évolution des cultures dans la zone de gagnage située aux abords du site. Sur les 9 derniers hivernages, la superficie en maïs grain adiminué de près de 34%.

L'analyse du travail effectué mais également le partage d'informations avec l'ensemble des acteurs oeuvrant en faveur des Grues cendrées ont mis en évidence la nécessité de compléter ce travail "régulier" par des actions
plus ciblées sur des thématiques essentielles qui se font jour actuellement :

  1. la connaissance de l'ensemble des dortoirs ;
  2. l'impact des pratiques agricoles, et notament des règles de la PAC, sur la disponibilité alimentaire au bénéfice des Grues cendrées ;
  3. la recherche de solutions concrètes permettant à la profession agricole de respecter ses obligations tout en satisfaisant aux besoins des grues cendrées et plus largement d'une grande partie de l'avifaune migratrice ;
  4. la communication sur le phénomène Grue cendrée auprès des acteurs du territoire mais également du grand public et des scolaires.

Globalement, l'ensemble des acteurs s'accordent pour penser que cette espèce pourrait à très court terme se retrouver menacée si aux évolutions des pratiques anthropiques dans la zone de reproduction, aux conséquences du changement climatique s'ajoutait une diminution de la ressource alimentaire disponible dans la zone d'hivernage.

Ces questions constituent le fondement de l'étude initiée en 2016 et qui se poursuivra jusqu'en 2021. Cette étude bénéficie du soutien financier de l'Europe dans le cadre du programme opérationnel FEDER Aquitaine 2014-2020 à hauteur de 62,82 %.